Au fil des mots…

L’ATTENTE

Être dans l’attente, ça n’est pas « Être », c’est avoir son attention coincée dans son mental, c’est être coupé de l’instant présent pour se retrouver projeté dans l’histoire, dans le scénario catastrophe créé de toutes pièces par le mental.

Car qui, à part le mental peut nous faire attendre ? Attendre quoi ? Attendre qui ?…    Attendre soi !

Qui à part le mental peut nous faire croire que nous avons le pouvoir d’influencer, de contrôler, de maîtriser quelque chose à l’extérieur de nous, quelque chose qui ne dépend pas de nous ?

Qui à part le mental peut nous faire chuter dans une vibration basse de peur, de colère, de rage ou de haine et activer ainsi nos blessures de trahison, d’abandon, de rejet, d’humiliation ou de jugement ?

Vouloir n’est pas une certitude, une assurance d’obtenir, mais attendre c’est toujours vibrer en soi le manque, le vide, la peur.

C’est mettre sa capacité de vie en suspens, c’est remettre son pouvoir entre des mains extérieures à soi, c’est renoncer à son propre pouvoir de co-créateur/ tion.

La vie ne se fait pas attendre, elle n’attend pas, elle est là, ici et maintenant.

abdomen féminin

LE RÔLE DE NOTRE CORPS PHYSIQUE

Quel est le rôle de notre corps physique dans notre vie ?

Le rôle que joue notre corps physique est primordial ! En effet, il accueille l’âme immatérielle que nous sommes, l’être authentique énergétique que nous sommes, dans ce véhicule terrestre, pour la durée de notre séjour sur terre. Durant ce que l’on appelle « l’incarnation », lorsque notre âme « emprunte » un corps physique pour un petit séjour « dans la matière ».

L’âme vient expérimenter la matière : elle vient vivre des expériences matérielles à travers le corps physique, des expériences qui ne peuvent être vécues que dans cette matière. Par exemple, comprendre l’amour terrestre : l’amour sentiment/émotion, ressentir la violence, la peur, la tristesse, la douleur, la souffrance, le manque, la joie, le sens de la compétition… Bref, jouer le jeu de cette illusion de séparation, éprouver ces sensations, sentiments propres à la 3D dans laquelle nous vivons.

Pourquoi ? De façon à pouvoir, au-delà du jeu de la dualité, nous éveiller, rayonner, mettre notre lumière dans la matière partout où nous passons et selon les expériences que nous avons choisies de vivre. C’est tout de même extraordinaire de vivre dans ce monde, d’expérimenter à travers nos 5 sens, de merveilleuses sensations, de vivre de nouvelles aventures, de nouvelles expériences, non ?

Quel est le rôle du mental/égo ?

Cependant, le petit-moi humain (le ment-al/égo) a son rôle lui aussi, il doit créer une personnalité pour évoluer dans le monde physique qui correspond, entre autres, à l’image que nous désirons montrer aux autres ou au contraire leur cacher. Ce personnage est défini selon le fonctionnement du mental, c’est-à-dire, en fonction des décisions que nous avons prises « dans le passé », selon ce que les autres nous ont dit, des interprétations que nous avons faites de nos différentes expériences vécues plus ou moins douloureuses et lourdes, de notre éducation, de notre conditionnement :  ce qui est bon ou mauvais, vrai ou faux, correct ou non… donc, bien souvent déconnecté de ce que nous vivons vraiment et sans une vraie capacité de discernement pour faire des choix conscients.
Et pffffttt… exit l’aspect énergétique et connecté de notre être !

Ceci a comme conséquence que notre aspect humain, par l’intermédiaire de l’intellect (le ment-al/égo) devient le maître absolu. Que se passe-t-il donc alors quand il faut faire un choix ? On satisfait le ment-al/égo qui fonctionne à partir des souvenirs ou de l’imagination, c’est-à-dire, rien de réel à l’instant présent, au détriment de notre corps énergétique et connecté, qui lui est bien là à exprimer des besoins en accord avec soi, ici et maintenant.

Parfois même, on peut entendre que le corps n’est pas spirituel et qu’en conséquence il n’est pas important !

Balivernes ! Mais comment peut-on dénigrer un tel véhicule unique et merveilleux ! Bien au contraire, il est très important de prendre soin de notre corps, c’est notre temple intérieur, c’est lui qui nous permet d’être les pieds dans la terre et la tête au ciel, des ponts de transmission…

Mais hélas, trop souvent nous n’en prenons pas soin, nous ne le respectons pas, nous le critiquons, le jugeons, le blâmons, le condamnons. Nous ne respectons pas ce qui est bon pour lui (et donc pour nous !), en commettant des abus au niveau de la nourriture, de la boisson, des pensées toxiques, des pensées limitantes, du manque de confiance en lui et en nous, du manque de repos, d’un rythme infernal, du dépassement des limites…

Pourtant notre corps à une certaine conscience, il a des désirs et des besoins et il nous le fait savoir par des messages que trop souvent nous avons tendance à ignorer. Le ment-al/égo décide, péremptoirement, qu’il sait ce qui est bon pour le corps, ce qu’il doit manger ou pas, comment il doit se vêtir, les activités qu’il doit faire… trop souvent au détriment même de ce corps.

Notre corps joue un rôle de protecteur.

Alors que notre corps est depuis le début plutôt notre grand protecteur. Lorsque notre cœur ou notre égo subit des traumatismes et des blessures que nous ne savons pas traiter sur le coup, que nous ne savons pas porter, il va les garder, les accumuler et les entasser jusqu’à ce que l’on soit prêt à y faire face, quand le moment est venu. De la même façon, c’est le corps qui permet de libérer les mémoires traumatiques de nos vies antérieures ou même de nos lignées familiales.

Alors quittons un peu la tête et descendons plus souvent au niveau du cœur et de la zone du ventre (notre autre cerveau !), écoutons et répondons à ses demandes, à ses besoins. Même si tout cela vous semble absurde, faites-le et observez les résultats.

Écoutez avec compassion et respect votre corps, il ne vous mentira jamais au sujet de la provenance de la douleur que vous ressentez. Écoutez sa vraie guidance, celle qui vient du cœur et non pas ce que vous baratine votre mental !

Apprenez à faire confiance à votre être énergétique, authentique, pour aller vers le nouveau, l’inconnu, la vie quoi… !

Avec tellement d’amour,

Élhadi