Au fil des mots…

LES ÉMOTIONS

Pour faire suite à « l’émergentolive n° 5 », je vais aujourd’hui vous parler des émotions, vous vous rappelez les deux chevaux qui tirent la calèche !

Qu’est-ce que c’est qu’une émotion ?

Une émotion c’est une énergie qui se crée au sein de notre esprit quand plusieurs causes et conditions sont réunies et qui a le pouvoir de nous mettre en mouvement.

C’est la source de notre évolution, car si nous ne vivons pas d’émotion, vibratoirement nous stagnons. L’émotion nous fait progresser, surtout si nous devons nous confronter à elle, en cas de peur par exemple. Son intensité, sa force et son importance dépendent du vécu de chacun. Personne, face à des circonstances similaires, ne vivra les mêmes émotions et n’aura les mêmes ressentis.

Réaction affective naturelle face à ce qui nous arrive, qu’elle soit plaisante, comme la joie, ou déplaisante comme la tristesse, la peur, la colère, elle peut être de faible ou forte intensité.

Elle peut aussi s’accompagner de troubles physiques divers : des rougeurs, des tremblements, des palpitations …

Les émotions sont en fait la manifestation de notre système de guidance interne. C’est en quelque sorte notre GPS interne qui nous guide grâce à l’intuition, l’instinct, la petite voix… et nous aide à prendre les bonnes informations, à faire les bons choix, pour emmener notre vie là où nous le souhaitons.

C’est un super système, disponible 24h/24, et fiable à 100 % s’il est correctement utilisé ! Il nous permet de devenir totalement responsable de notre vie, car « la solution est en nous », en chacun de nous et non pas à l’extérieur de nous.

Quelles sont les différentes émotions ?echelle_emotionnelle

Pour connaître les différentes émotions, je vous propose d’aller chercher sur le web « une échelle émotionnelle ».

Elle va d’une part, vous permettre de prendre connaissance des différentes émotions, de la plus basse vibratoirement : la peur, à la plus haute vibratoirement : l’amour et de la multitude d’intermédiaires.

Et d’autre part, elle va vous permettre de constater là où vous en êtes dans votre vie quotidienne, à quel niveau vibratoire vous fonctionnez.

Pourquoi est-ce important ?

Eh bien, parce qu’en fonction de votre position sur l’échelle, certaines émotions vont vous permettre d’élever votre niveau vibratoire et ce sera pour vous une évolution. Alors que d’autres vont vous abaisser votre niveau vibratoire et vous faire régresser et ce sera pour vous une involution. Voilà pourquoi il est important de prendre conscience de votre niveau vibratoire.

A l’émotion la plus basse vibratoirement la peur, j’ajouterais la dépression, le chagrin, le désespoir et l’impuissance. L’émotion la plus haute vibratoirement est l’amour.

Si dans votre vie quotidienne vous êtes par exemple dans l’acceptation, toutes les émotions que vous allez vivre supérieures à l’acceptation à savoir : le courage, la passion, la gratitude… vont élever votre niveau vibratoire, vous allez vous sentir mieux.

Si vous vivez les émotions en dessous : inquiétude, colère, haine, honte, vous allez abaisser votre niveau vibratoire et vous sentir mal.

Quand vous êtes tout en bas, la colère est préférable à la peur car la colère est une émotion qui va chercher une énergie, qui induit le mouvement, alors que la peur pétrifie.

A quoi servent donc les émotions ?

Elles nous poussent à bouger, à réagir ou mieux à agir. Un enfant contrarié fait une colère et/ou se met à pleurer. Un animal apeuré et même un humain a le choix entre 3 attitudes : l’attaque, la fuite ou l’inhibition.

Ce sont de véritables alarmes, bien plus rapides que les pensées. Pareilles à un voyant un signal, un indicateur sur le tableau de bord de notre véhicule, pour nous faire prendre conscience de ce que nous sommes en train de vivre face à une situation donnée.

Si vous vivez une émotion agréable : de la joie, du plaisir, si vous êtes tout léger, que des ailes vous poussent, c’est que vous êtes en phase avec vous-même,  juste, bien aligné, bien centré.

Par contre, si vous vivez une émotion désagréable, pesante, c’est que vous n’êtes pas juste, pas aligné avec vous-même. Vous avez donc à bouger, à effectuer des changements, à vous adapter, de façon à changer cette émotion.

Mais ne vous y trompez pas, les émotions désagréables sont capitales elles-aussi, comme les émotions positives.

Elles ne sont pas là pour nous nuire, elles sont nos amies ! Elles parlent de nous, de ce qui nous plait, de ce qui nous déplait, de ce qui nous réjouit, de ce qui nous irrite : c’est le miroir de notre âme ! Elles nous rappellent qui nous sommes, sans le vernis de l’éducation et des contraintes sociales ! A condition, bien sûr de ne pas faire la sourde oreille !

Vivre ses émotions…

Je sais que vivre ses émotions, ça n’est pas forcément bien vu. C’est plutôt encore considéré comme un manque de contrôle sur soi, voire un signe de faiblesse. Et donc, nous apprenons très tôt, à bloquer nos émotions pour ne pas qu’elles dérangent, ou parce qu’elles peuvent être désagréables et même nous faire souffrir. Voire même, nous choisissons, de carrément nous couper de nos émotions désagréables et de les enfouir au fond du puits en croisant les doigts pour qu’elles n’en sortent plus ! Sauf que la vie est bien faite, si elles sont venues à nous, c’est qu’elles ont une raison d’exister. Et comme la vie est très patiente, elle nous les resservira tant que nous ne prendrons pas le temps de les accueillir et de les comprendre.

Les émotions ne sont ni bonnes ni mauvaises en soi…

Il faut bien être conscient que nos émotions ne sont ni bonnes ni mauvaises en soi, elles sont plus ou moins confortables et plus ou moins intenses, selon les événements, ou selon les personnes, car nous ne sommes pas tous égaux devant elles. Entendons-nous bien, nous avons parfaitement le droit d’avoir des émotions, il n’y a rien de répréhensible en ça, mais foncer tête baissée dans la tempête et y stagner, ça s’est risqué !

Quoi de plus naturel que de crier quand on a peur, de pleurer quand on se sent triste ou de manifester une juste colère. Ce sont autant de moyens de libérer les tensions qui s’accumulent en nous. Rappelez-vous : « tout ce qui ne s’exprime pas s’imprime » ! Il n’est donc jamais inapproprié d’exprimer ses émotions !

Nos émotions sont l’expression de notre vie affective. Les reconnaître, les accepter, leur permettre de s’exprimer au bon moment pour les libérer, ne peut que nous faire le plus grand bien et nous permettre de libérer des blocages énergétiques. Si durant notre enfance, nous avons évolué dans un environnement qui ne prenait pas en compte « l’éducation émotionnelle », un environnement dans lequel l’émotion n’avait pas doit de citer, il peut être « normal » de bannir le monde émotionnel.

Il faudra alors apprendre à cultiver son écoute émotionnelle et gérer ses émotions.

C’est ce que nous verrons dans un prochain article.